Beauty and the Beast ~ saison 1

9964_669838956360887_370544015_n

Synopsis

En 2003, la jeune Catherine et sa mère sont attaquées par un homme. Si Catherine parvient à avoir la vie sauve grâce à l’aide d’une créature étrange, sa mère meurt cette nuit-là. Neuf ans plus tard, elle est devenue détective et reste déterminée à retrouver le responsable. Lors d’une enquête, elle suit la piste d’un certain Vincent Keller, décédé en 2002 en Afghanistan. Elle découvre que ce dernier n’est pas mort, qu’il vit depuis 10 ans en totale réclusion et surtout le reconnaît comme celui lui ayant sauvé la vie. Il s’avère que, sous l’effet de la colère, Vincent se transforme en une bête enragée et incontrôlable. Catherine accepte de protéger son identité et son secret s’il l’aide à découvrir le meurtrier de sa mère. Tous deux entament alors une relation complexe et extrêmement dangereuse…

Bande Annonce

Mon Avis…

J’ai longtemps hésité avant de me lancer dans cette série et c’est finalement après avoir vu quelques épisodes sur W9 que j’ai été emballée. Du coup, j’ai regardé toute la saison en VO. Il s’agit en fait d’un reboot de la série des années 80 dont je ne me souviens que très vaguement (j’avais un an lors de sa 1ere diffusion…) suite au visionnage de rediffusion il y a fort fort longtemps. Pour commencer, il faut clarifier un point par rapport au titre et ce à quoi on s’attend. Quand on me dit « la belle et la bête », je pense en général à des histoires comme celle de Disney ou la version de Jean Marais alors que ce n’est pas vraiment le cas ici…

/!\ Attention risque de spoilers /!\

Un soir, Catherine (Kristin Kreuk) est témoin du meurtre de sa mère et échappe de peu à la mort grâce à l’intervention d’une mystérieuse bête… 10 ans plus tard, devenue détective pour la NYPD, son chemin recroise celui de la bête lors d’une enquête… Une « bête » qui se nomme Vincent (Jay Ryan) et qui est en fait un ancien soldat ayant subit des expériences médicales lors de son service. Une fois tous ces éléments connus et les bases de l’histoire posées, je pense que c’est à ce moment qu’il faut quelque part laisser de côté le titre de la série et le conte auquel il nous fait penser pour apprécier pleinement ce nouveau départ. C’est une version très moderne qui se déroule en plein cœur de New York, Catherine est une femme forte mais restant très touchée par le meurtre de sa mère même 10ans après et Vincent est une bête au sens propre du terme puisque depuis les expériences de l’armée, il a de l’ADN d’animal en lui et se transforme en véritable bête quand il a des émotions trop fortes (surtout la colère).

b3931_121717-beauty-and-the-beast-2012-beauty-and-the-beast-2012-poster

Honnêtement, j’ai dévoré cette 1ere saison. L’histoire est bien menée et pleine de suspense, j’avais souvent du mal à m’arrêter et j’en venais vite à regarder 3 ou 4 épisodes d’affilé. Le scénario est rempli de bonnes idées et n’a aucun temps morts. Ce qui est marrant c’est que certains éléments m’ont rappelé d’autres séries comme Dark Angel pour le côté société secrète et manipulation génétique ou Roswell pour l’histoire d’amour où la garçon est différent et la fille est prête à tout pour le protéger. Mais attention, pour moi ce n’est pas un point négatif bien au contraire…

J’aime beaucoup le casting, tous les personnages sont très attachants et en particulier le couple au centre de l’histoire. Kristin Kreuk qui joue Catherine est une actrice très douée que j’adore et que j’ai retrouvée avec grand plaisir. Mon seul problème a été d’arriver à ne plus voir en elle Lana Lang (son rôle dans Smallville), chose difficile après l’avoir vue dans ce rôle si longtemps… (La moitié de la saison a été nécessaire quand même). Pour ce qui est de Jay Ryan que je ne connaissais pas, eh bien il est fort charmant pour une bête! Il y a une alchimie indéniable entre les 2 acteurs qui donne une belle crédibilité au couple à l’écran. Cette histoire d’amour est dangereuse et pleine d’embuches, Catherine et Vincent ont des caractères bien trempés mais en étant ensemble ils arrivent à surmonter les épreuves et tout est raconté de façon assez réaliste au final et non comme un conte de fée.

Beauty-and-the-Beast-Episode-1-15-Any-Means-Possible-New-Promotional-kissing-photo-beauty-and-the-beast-cw-33733108-410-595

Je ne vais pas en dire plus car je ne veux pas vous gâcher le plaisir mais j’espère vous avoir donné envie de regarder! Cette série ne rentrera probablement pas dans les annales mais j’ai passé un excellent moment, l’histoire est prenante et j’ai eu un coup de cœur pour le couple Catherine/Vincent. D’ailleurs, après avoir fini la saison 1 en une semaine, j’ai directement enchaîné sur la 2èm et mon addiction s’aggrave… Mais je vous parlerais de la suite plus tard 🙂

Pour acheter les DVD c’est par ici…

Publicités

Le Hobbit : La désolation de Smaug

Le-Hobbit-La-Desolation-de-Smaug-Affiche-Finale-YSA

Synopsis

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l’anneau de pouvoir que possédait Gollum…

Bande Annonce

Mon Avis…

L’attente a été longue mais ça valait la peine ! C’est un tel plaisir de retourner en Terre du Milieu à chaque fois… Il y a 10 ans (déjà, oh mon dieu pourquoi le temps passe-t-il si vite?!), je découvrais la trilogie du Seigneur des Anneaux et c’était un immense coup de cœur. Depuis, c’est plus fort que moi, il ne se passe pas une année sans que je regarde à nouveau ces films. Vous imaginez donc ma joie en apprenant que Peter Jackson allait faire le Hobbit !

J’avais beaucoup aimé le 1er volet des aventures de Bilbon et je me suis donc précipitée au cinéma le jour de sa sortie, n’en pouvant plus d’attendre… Je suis sortie de la séance avec des étoiles plein les yeux et une longue liste de superlatifs pour décrire ce film. Je vais quand même tenter de faire des phrases pour en parler…

Dans « Un Voyage Inattendu », il fallait mettre en place tous les éléments de l’histoire pour bien démarrer, ce qui a valu au film quelques critiques disant qu’il y avait des longueurs. Je n’étais pas d’accord avec ces avis et je trouvais au contraire que Peter Jackson avait bien construit son film. Ainsi, une fois les fondations en place, « la Désolation de Smaug » prend le relais directe et c’est parti pour 2h41 d’action et rebondissements en tous genres. On ne s’ennuie vraiment pas, on est embarqué dans l’histoire avec tous ces personnages qu’on aime tant et on n’est pas déçu ! Sauf peut être avec les araignées géantes… Rien à faire je n’aime pas ces bestioles et j’avais déjà eu du mal avec celle du « Retour du Roi ».

Les paysages sont sublimes comme toujours et les scènes d’action sont époustouflantes, notamment celle avec les tonneaux. On retrouve Legolas, plus en forme et plus bavard que jamais (il parle plus dans ce film que dans la trilogie!) et on fait la connaissance de son père, le roi Thranduil, qui est complexe, sombre et bien différent du roi Elrond. J’avais un peu peur par rapport à Tauriel, l’Elf inventée par Peter Jackson et sa femme, mais au final j’ai beaucoup aimé ce personnage qui se fond sans problème dans l’histoire. Et on découvre Bard l’archer qui aura un rôle plus important dans le 3èm volet.

Mais parlons plutôt de celui qu’on attendait depuis le 1er film : Smaug, le dragon. Et bien on n’est pas déçu… C’est une bête énorme et terrifiante, je n’ai jamais vu de dragon aussi bien fait au cinéma ! Et chapeau à Benedict Cumberbatch pour sa performance (voix et motion capture). Cet acteur me bluffe à chaque fois ! Découvert dans la série « Sherlock » avec Martin Freeman qui n’est autre que notre cher Bilbon (ces 2 là ne se quittent plus décidément!), c’est un acteur hallucinant ! On a franchement peur pour Bilbon quand il est face à Smaug…

La musique de Howard Shore est parfaite… Comme d’habitude.

Un point que je tenais aussi à aborder : la 3D. D’habitude, je ne vais pas voir les films en 3D parce que je trouve ça assez flou et je n’aime jamais le résultat final (en dehors de Gravity bien sur…). Cependant, il n’était qu’en 3D dans mon cinéma… Mais quelle bonne surprise ! La netteté du rendu est juste hallucinante ! C’est tellement bien fait qu’on a littéralement l’impression d’être dans le film ! C’est impressionnant, je n’aurais jamais cru dire ça un jour sur de la 3D…

Je n’en dirais pas plus, je ne veux pas vous gâcher le plaisir mais vous l’aurez compris, ce film est un énorme coup de cœur, mon coup de cœur de l’année même ! C’est un grand film d’aventure, c’est épique et c’est tellement bien de se retrouver en Terre du Milieu qu’on ne voudrait jamais en partir… La fin de cet opus va entraîner une attente bien difficile jusqu’à l’année prochaine…

Banniere-Hobbit-2-HR

hobbit_2_affiche_32

Hunger Games – L’embrasement

hunger-games-2-catching-fire-est-tres-attendu

Synopsis

Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark.
Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

Bande Annonce

Mon Avis…

J’avais vraiment hâte de voir ce film car j’avais beaucoup aimé le 1er. Je tiens à signaler que mon avis ne se base que sur le film car je n’ai pas lu les livres.

Le film est la suite directe du 1er. Grands vainqueurs des jeux, Katniss et Peeta doivent se lancer dans le Victory Tour et vont saluer les habitants de chaque districts. Alors qu’elle est sensée sourire et divertir le peuple pour leur faire oublier leurs problèmes, la jeune fille reste profondément choquée par cette expérience traumatisante. Réveillée la nuit par des cauchemars et sincèrement attristée pour les proches des adolescents morts dans les jeux, elle a du mal à jouer son rôle et devient vite un problème pour les dirigeants de ce régime totalitaire. Le but du Capitole est de tenir le peuple par la terreur, or avec les derniers jeux, Katniss leur a redonner de l’espoir et des soulèvements commencent à se mettre en place. C’est ce qui va signer son arrêt de mort… et la replonger dans l’horreur des jeux. Le Capitole a décidé de se débarrasser de tous les anciens vainqueurs des jeux…

Par où commencer ?! J’ai trouvé ce film meilleur que le 1er, encore plus prenant et plus sombre. Je trouve le casting parfait. Tout d’abord, Jennifer Lawrence nous offre une performance incroyable ! Elle est Katniss. C’est impressionnant les émotions qu’elle fait passer, des émotions justes et touchantes qui font qu’on vit le film avec elle. Tous les acteurs donnent vraiment le meilleurs d’eux mêmes, on ne pouvait pas rêver mieux comme casting et on vit le film avec eux.

Les effets spéciaux et décors sont vraiment très beaux. J’avoue que j’ai eu un faible pour toutes les robes de Katniss qui sont vraiment sublimes ! Le film nous tient en haleine pendant 2h30 qu’on ne voit pas passer. Et vous savez ce qui est le pire ? On en veut encore ! A la fin, je ne voulais pas quitter ces personnages auxquels je me suis attachée et cette histoire dont j’ai vraiment envie de connaître la suite ! Si le 1er film m’a donné envie de voir le 2èm, ce dernier m’a donné envie de lire la trilogie ! Vous l’avez compris, ce film est un coup de cœur…

World War Z, une bonne surprise!

20526204.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Synopsis

Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos… Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

Bande Annonce

Mon avis…

Malgré des effets spéciaux bluffants dévoilés dans la bande annonce, je n’étais pas partie pour aller voir ce film car je me disais que ça allait encore être un autre film de zombies… Et puis finalement, un soir où j’avais prévu d’aller voir « Insaisissables » et où les séances étaient plus que complètes, nous avons opté pour celui-ci en se disant qu’un film avec Brad Pitt ne pouvait pas être si mal ! Je n’ai vraiment pas regretté ce choix…

Le film nous plonge tout de suite dans l’intrigue tout en nous laissant découvrir en même temps que les personnages principaux de quoi il s’agit vraiment. Habituée aux zombies assez calmes de « The Walking Dead », on a l’impression que ceux-là on prit du Red Bull et sont du coup assez agressifs.

Sans dévoiler trop de choses importantes, Brad Pitt, ancien agent de l’ONU doit retourner bosser pour savoir de quoi il s’agit et s’il y a un antidote à cette horreur. Pour trouver la solution, il va partir faire un petit tour du monde en commençant par la Corée du Sud à la recherche du patient zéro. C’est à partir de ce moment-là que je suis vraiment rentrée dans le film et que j’ai fais quelques bonds sur mon siège… Le moment où ils sont en Corée est très prenant : l’avion s’ouvre, il fait nuit, il pleut et il n’y a pas un bruit… On commence déjà à plaindre Brad ! Si seulement son téléphone n’avait pas sonné et réveillé tous les zombies aux alentours… Il partira ensuite à Jérusalem où on verra la fameuse scène du mur que les zombies essaient de passer et il finira dans un centre de recherche en Europe.

Alors oui bien sur ça reste un blockbuster et certaines scènes sont comment dire… un peu tirées par les cheveux ? Je pense notamment à la scène de l’avion. Là où nous commun des mortels ne sommes même pas autorisés à utiliser notre téléphone dans l’avion, Brad lui, lance une grenade en plein vol ! Mais pas de problème, il gère la situation…

World War Z n’est pas le film de l’année mais il se défend plutôt bien : un très bon casting avec un Brad Pitt en pleine forme (comment ça, je ne suis pas objective?!), une histoire bien menée et prenante, des effets spéciaux magnifiques et une bande originale qui complète le tout avec brio avec en plus une apparition de mes chouchous, j’ai nommé Muse ! J’ai revu le film cette semaine et j’ai autant apprécié qu’au ciné ! Je vous conseille donc 😉

Pour vous l’offrir, c’est par ici